Logiciel Gestion CMEQBSDQHydro Québec1.	Programme Fibre à la maison de BellFacebookTwitterYouTube
 

06-05-2015

Salon MCEE

Un succès qui ne se dément pas

MCEE 2015

Le salon MCEE 2015 a regroupé 390 exposants et plus de 6 000 visiteurs. À noter qu'un grand nombre s'est arrêté au stand numéro 667, celui de la CMEQ.

Durant ces deux jours, nos employés ont accueilli et discuté avec diverses personnalités, de tous âges et de tous milieux.

Il était aussi possible de participer à pas moins de 26 conférences et d'entendre les solutions quant aux eaux pluviales et autres inondations et d'écouter la démonstration sur les luminophores avancés ou sur les bâtiments complétement DEL.

Lors de ce même salon, la CMEQ a eu le privilège d'annoncer la sortie du nouveau guide technique. Un numéro en 2 tomes offrant, entre autres, 3 nouveaux chapitres. Pour le commander, il vous suffit de cliquer sur « Publications ».

Pour finir, il y avait le pavillon des nouveautés où environ une centaine d’entreprises participaient au concours sur les produits innovants et les gagnants y ont exposé leurs produits et leurs prix.

Vous trouverez plus de détails sur notre page spéciale MCEE, et de nombreuses photos dans notre galerie.

Consulter les archives des nouvelles

30-04-2015

L'été et les piscines

Ce qu'il faut savoir avant de vous jeter à l'eau!

Piscine

On se rapproche de l’été et vous souhaitez posséder une piscine aux normes adéquates ?

Il suffit pour ça de connaître les règles d’or !

Avant tout, il faut savoir que le terme « piscine » concerne les piscines installées en permanence et celles amovibles, les baignoires à hydromassage, les cuves de relaxation ou à remous, les pataugeuses, les fonts baptismaux et les bassins décoratifs.

Toujours penser sécurité !

Avant toute installation, informez-vous sur les mesures de sécurité1 qui visent à assurer la protection des personnes et des animaux domestiques contre les dangers de l’électricité. 

En tête des règles à respecter pour ses travaux, faire appel à un maître électricien.

Soyez vigilant !

L’utilisation de radios, de télévisions, d’appareils domestiques ou de jardinage, ne devrait jamais se faire dans un périmètre de moins de 1,5 m. S’ils sont à une distance variant entre 1,5 m et 3 m, ils doivent être raccordés à une prise de courant protégée par un disjoncteur différentiel. Toutes les prises de courant installées à l’extérieur des habitations, à moins de 2,5 m du niveau du sol fini, doivent être protégées par un disjoncteur différentiel de classe A (DDFT), à l’exception des prises de courant pour dispositif de chauffage d’automobile.

Évidemment, aucune prise de courant2 ne doit être installée à moins de 1,5 m des parois intérieures de la piscine. Les prises de courant situées entre 1,5 m et 3 m doivent être également protégées par un DDFT. Ce dernier doit être installé à plus de 3 m de l’eau. La distance à mesurer est le trajet le plus court que suivrait le cordon d’alimentation d’un appareil branché à la prise de courant sans traverser un plancher, un mur ou un plafond de bâtiment.

En outre, il est interdit d’installer le câblage ou l’appareillage électrique, comme des lumières décoratives, dans l’eau ou dans les parois des piscines3. Un appareillage électrique se trouvant directement dans le périmètre de la piscine doit être approuvé en plus de porter une marque d’approbation4.

1. Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité, 2010 (Code).
2. Article 68-064 du Code.
3. Article 68-052 du Code.

4. Régie du bâtiment du Québec, www.rbq.gouv.qc.ca sous la rubrique ÉLECTRICITÉ > Votre devoir envers la sécurité du public > Approbation d’appareillage électrique.

Consulter les archives des nouvelles

24-04-2015

Communiqué

Coalition contre les retards de paiement dans la construction

Action

La coalition contre les retards de paiement dans la construction a vu le jour il y a plus d’un an. La Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ) fait partie de cette Coalition qui est la plus importante mobilisation jamais vue dans le secteur et qui a pour but de mettre un terme à l’augmentation injustifiée des délais de paiement dans la construction.

Au cours des derniers mois, une étude d’impacts économiques a été réalisée par Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT). Celle-ci conclut que les impacts des retards de paiement dépassent le milliard $. Ces derniers menacent la survie des entreprises et entrainent une diminution de la concurrence. La Coalition propose des mesures pour contrer le fléau des retards de paiement qui doit cesser au plus vite.

Vous pouvez consulter l’étude de RCGT et le communiqué publié par la Coalition.

Consulter les archives des nouvelles